L’Observatoire débute ses activités !

Assistez à la toute première conférence de l’Observatoire « L’Antiquité tardive en Provence (4e – 6e siècles) – Naissance d’une chrétienté » !

Le samedi 10 février 2018, à 15 h, à la Salle de la Petite Forge (chemin du Moulin de Losque) à Cheval Blanc, se déroulera la séance inaugurale de l’Université Populaire Provençale, avec Jean Guyon !

Pour sa séance inaugurale, l’Université populaire provençale de l’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales frappe très fort en recevant cette personnalité scientifique mondialement reconnue !

Jean Guyon est un ancien élève de l’École Normale Supérieure, de l’École pratique des Hautes-Études et de l’École française de Rome, est un archéologue, directeur de recherche au C.N.R.S. Il est reconnu comme le meilleur spécialiste mondial de l’histoire de la Provence des 4e au 6e siècles !

Jean Guyon vient nous parler de ce qui fut un Âge d’Or pour la Provence avec une conférence intitulée : L’Antiquité tardive en Provence (4e – 6e siècles) – Naissance d’une chrétienté.

Le scientifique répondra à toutes vos questions !

Tous les passionnés de la Provence et de son histoire ont rendez-vous ce samedi dans la commune qui verra naître très prochainement l’Observatoire de la langue et de la culture provençales : Cheval-Blanc !

Un événement à ne manquer sous aucun prétexte !

Pour plus d’informations, contactez Monsieur Dionis au 07.86.64.67.90 !

Portrait

Portrait de Jean Guyon

Counsèu d’Amenistracioun dóu Couleitiéu Prouvènço, à Chivau-Blanc

Counsèu d’Amenistracioun
dóu Couleitiéu Prouvènço, à Chivau-Blanc

Es lou dijòu 16 de nouvèmbre passa que lou Couleitiéu Prouvènço acampè soun darriéounsèu d’Amenistracioun de l’an 2017, dins la Salo di Moulin, à Chivau-Blanc ; l’endré que se ié vai crea lou sèti de l’Óusservatòri de la Lengo e de la Culturo Prouvençalo. Aperavans, se faguè un acamp de travai emé l’architèite engarga de la restauracioun dóu Mas Sant-Pau.

Raport à l’Óusservatòri, l’ordre dóu jour d’aquéu C.A. marcavo ço que vaqui : creacioun d’un coumitat de saberu, souto l’aflat de Roumié Venturo, istourian, direitour de la Mediatèco d’Arle, e souto-presidènt dóu Couleitiéu Prouvènço ; rampèu pèr que se dounèsse de libre e de doucumen dins l’escasènço de coustitüi uno biblioutèco, dins lou cadre de l’Óusservatòri ; rampèu pèr atrouva de mecenas. Aqui dessus, ramentaren qu’uno souscripcioun, emé deducioun fiscalo pèr li particulié e lis entre-presso, es duberto à la Fondation du Patrimoine raport au proujèt toucant lou Mas Sant-Pau.

De journalisto i’èron presènt, que rendeguèron comte de tout acò dins li journau.

***
Le Collectif Prouvènço a réuni son dernier Conseil d’Administration de l’année 2017 le jeudi 16 novembre à la Salle des Moulins, à Cheval-Blanc, dans la commune où est créé l’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales. Il était précédé par une réunion de travail avec l’architecte en charge de la réhabilitation du Mas Saint-Paul.

A l’ordre du jour de ce C.A., pour ce qui concerne l’Observatoire : mise en place d’un comité d’experts, sous l’égide de Remi Venture, historien, directeur de la Médiathèque d’Arles et vice-président du Collectif Prouvènço ; appel aux dons d’ouvrages littéraires pour constituer un fonds documentaire pour la médiathèque ; appel au mécénat. Rappelons qu’une souscription, avec déduction fiscale pour les particuliers et les entreprises, est ouverte via la Fondation du Patrimoine pour la réhabilitation du Mas Saint-Paul.

La presse était présente pour rendre compte de cet événement et relayer ces informations.

Revue Presse_2017 11 - La Provence - reunion CA CP

Revue Presse_2017 11 19 - Vaucluse Matin Sud - CA CP

Un chantié « dubert » au publi
Un chantier « ouvert » au public

L’Óusservatòri de la lengo e de la culturo prouvençalo

Première réunion de travail avec l’architecte
désigné pour la réhabilitation du Mas Saint-Paul

Mardi 26 septembre 2017 avait lieu une réunion de travail en mairie de Cheval-Blanc. Le maire de la ville, Christian Mounier, a présenté officiellement au Collectif Prouvènço Eric Payan, l’architecte désigné pour la réhabilitation du Mas Saint-Paul qui va accueillir l’Observatoire de la langue et de la culture provençales. M. Payan et les représentants du Collectif Prouvènço s’étaient en fait rencontrés de manière fortuite quelques minutes plus tôt, sur le site du futur Óusservatòri. Ils ont pu vérifier ensemble que le bâtiment est désormais sécurisé, son accès y étant interdit au public, et que les travaux sur l’accès et les abords du Mas Saint-Paul sont achevés.

La réunion de travail a été fructueuse. L’architecte Eric Payan, originaire d’Arles, a à son actif de nombreuses réalisations similaires, qu’il s’agisse de bâtiments patrimoniaux rénovés dans le respect de l’architecture et des techniques traditionnelles ou d’ERP (Etablissements recevant du public), deux qualités cumulées pour la réhabilitation du mas. « L’Observatoire est une belle aventure, a déclaré M. Payan, très impatient de se mettre à l’ouvrage. Nous allons pouvoir débuter les travaux dès le début 2018, ils seront achevés avant la fin de cette année. » Un calendrier dont ce sont félicités le maire de Cheval-Blanc, à qui incombe la maîtrise d’ouvrage, et Jean-Pierre Richard, le Président du Collectif Prouvènço, qui voit enfin ce grand projet aboutir.

mdp57 -2017-09-26_OBS_Mas St PaulL’architecte Eric Payan (à droite) et les représentants du Collectif Prouvènço, Jean-Charles Tabacchi, Vice-président et Trésorier-adjoint, Remi Venture, Vice-président et Jean-Pierre Richard, Président, sur le site du Mas Saint-Paul.

mdp57 - 2017-09-26_OBS_Réunion Mairie Cheval Blanc

Réunion très constructive en mairie de Cheval-Blanc, avec, au premier plan, l’architecte Eric Payan, Rémi Bartheye, adjoint au Maire de Cheval-Blanc, délégué aux travaux, Christian Mounier, Maire de Cheval-Blanc, Vice-président du Conseil Départemental 84, et les membres du conseil d’administration du Collectif Prouvènço : Jean-Pierre Richard, Robert Arnaud, Isabelle Imbert-Chabas, Jean-Charles Tabacchi, Remi Venture et Jean-Claude Cordéro.

Un chantié « dubert » au publi
Un chantier « ouvert » au public

Lou proujèt s’encapo mai que mai bèn qu’es pas de dire, doumaci li dardèno baiado pèr li couleitiveta territourialo, dins l’escasènço de restaura lou Mas Sant-Pau. Tout acò es en trin de se capita, l’architèite chausi aguènt coumença de faire soun estùdi. Soubro pamens proun de cause de vèire, pèr que l’Óusservatòri de la lengo e de la culturo prouvençalo posque viéure de-bon. Acò ‘s l’afaire de tóuti li Prouvençau. Adounc, lou Couleitiéu Prouvènço fai lou rampèu pèr que de bòni voulounta vengon nous ajuda. *** Le projet avance à grands pas avec le budget pour la réhabilitation du Mas Saint-Paul acté par les collectivités territoriales et les premiers coups de pioches pour entamer les travaux. Il reste toutefois tant de choses à faire pour faire vivre l’Observatoire de la langue et de la culture provençales. Et c’est l’affaire de tous les Provençaux. Le Collectif Prouvènço fait appel à toutes les bonnes volontés. 

Vous enganés pas se vesès li panèu que soun auboura sus lou site dóu Mas Sant-Pau, à Chivau-Blanc : « Chantier interdit au public ». De-fèt, es enebi d’intra dins la bastido pèr d’evidènti resoun ligado à la securita. Mai un autre chantié a tambèn coumença ; acampa de sòu pèr faire viéure aqueste cèntre culturau prouvençal mistralen.

Sias esta noumbrous que baierias de senepo pèr acò, en passant pèr la Foundacioun dóu Patrimóni. Vous disèn tóuti nòsti gramaci. La souscricioun es sèmpre duberto d’autant que, lou fau ramenta, pòu pièi apichouni vòstis impost. Lou Couleitiéu Prouvènço amarié mai que fuguessias generous, meme d’un biais moudèste.

Dins lis edicioiun avenidouiro dóu magasine e sus la telaragno, sarés assabenta de coume s’endevèn noste proujèt, que dèu mena à la creacioun vertadiero de l’Óusservatòri. Restas coutrío emé nous-autre, e pièi esitès pas de nous touca pèr n’en saupre mai raport à noste « chantié ».

Gramaci pèr vosto ajudo. La lengo e la culturo prouvençalo, acò’s l’afaire de tóuti li Prouvençau, e de tóuti lis amourous de nosto regioun.

***

Ne vous méprenez pas sur les panneaux installés sur le site du Mas Saint-Paul, à Cheval-Blanc : « Chantier interdit au public ». S’il est en effet prohibé de pénétrer dans l’enceinte de la ferme, pour des raisons évidentes de sécurité, un autre chantier est en cours : celui de la collecte de fonds pour ce centre culturel provençal mistralien.

Vous avez été nombreux à faire une contribution financière via la Fondation du Patrimoine pour la réhabilitation du bâtiment, nous vous remercions pour votre implication. La souscription est toujours ouverte, elle a l’avantage, rappelons-le, d’offrir des déductions fiscales non négligeables. Le Collectif Prouvènço fait donc appel à votre générosité, même de la manière la plus modeste.

Nous vous tiendrons informés de l’avancée des travaux de réhabilitation du Mas Saint-Paul et des prochaines étapes de l’Óusservatòri au fil des prochaines éditions du magazine et sur nos réseaux sociaux. Restez connectés et n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur notre « chantier ».

Merci pour votre aide. La langue et la culture provençales sont l’affaire de tous les Provençaux et de tous les amoureux de notre région.

Jean-Pierre Richard, Président du Collectif Provence

Finaçamen pèr la restauracioun dóu Mas Sant-Pau

Avèn besoun d’argènt pèr coumpleta lou finançamen dóu reviéudage dóu Mas Sant-Pau. Vaqui perqué vous demandan d’èstre abelan pèr aquel esfors financié. Gramaci pèr vosto generousita. *** Nous avons besoin d’argent pour compléter le financement de la réhabilitation du Mas Saint-Paul, aussi nous faisons appel à votre « bon cœur » pour participer à l’effort financier. Merci de votre générosité. 

www.fondation-patrimoine.org/15794

L’Óusservatòri – Lou doursié es belaja e li travai an coumença

Le dossier est bouclé, les travaux ont commencé

Lou Couleitiéu Prouvènço a grand gau de faire assoupre que lou doursié amenistratiéu pèr l’espelido de l’Óusservatòri es sus la bono draio óuficialo e acta pèr li diferènt sòci.

Le Collectif Prouvènço se félicite des résultats concernant l’avancée du dossier administratif en faveur de la création de l’Observatoire avec l’officialisation du projet par les différents partenaires, nous rentrons désormais dans le concret !

Li darrié proublèmo amenistratiéu soun esta regla e desenant es l’ensèn di sòci d’aqueste proujèt que n’en soun d’acord. La mestreso d’oubrage pèr ço que toco lou reviéuda dóu Mas Sant-Pau sara assegurado pèr la coumuno de Chivau-Blanc. Crestian Mounier, Conse, e sa chourmo fan obro remirablo en coumençant l’agençamen dis abord dóu Mas Sant-Pau, e lis apèu d’ofro soun manda.
La Regioun Prouvènço-Aup-Coustiero d’Azur, principau pagaire, sara acoumpagnado pèr lou Counsèu Despartamentau de Vau-Cluso e lou di Bouco-dóu-Rose, segound lou biais de chascun. I’aura en demai li participacioun financiero di coumuno, dis estajan, e d’entre-presso de par la Foundacioun dóu Patrimòni. Se vèi qu’aqueste reviéuda dóu Mas Sant-Pau, fermo patrimonialo qu’aculira l’Óusservatòri, es vist coume quaucarèn forço impourtant, autant pèr li couleitiveta loucalo e regiounalo que pèr li Prouvençau amaire de sa lengo e de sa culturo.
Sarés bèn segur assabenta de l’avançado dóu reviéuda dóu Mas Sant-Pau dins lis edicioun avenidouiro dóu magasine e vers li maiun souciau. Noutas, cars ami, que vosto ajudo au proujèt devers la Foundacioun dóu Patrmòni es sèmpre la bèn-vengudo.

Les derniers problèmes administratifs ont été solutionnés et, désormais, l’ensemble des partenaires a acté la création de l’Observatoire. La maitrise d’ouvrage pour ce qui concerne la réhabilitation du Mas Saint-Paul sera portée par la ville de Cheval-Blanc. Christian Mounier, Maire, et son équipe municipale fournissent un travail remarquable, l’aménagement des abords du Mas a déjà commencé. Les appels d’offre sont lancés pour la suite des travaux.
La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, principal financeur, sera accompagnée par le Conseil Départemental de Vaucluse et celui des Bouches-du-Rhône, selon un processus propre à chacun. La participation financière de communes viendra renforcer le budget, ainsi que celle des citoyens et des entreprises au travers de la Fondation du Patrimoine. C’est dire à quel point cette réhabilitation du Mas Saint-Paul, ferme patrimoniale qui accueillera l’Observatoire, est ressentie comme une avancée très importante, tant par les collectivités locales et régionales que par les Provençaux amoureux de leur langue et de leur culture.
Nous vous tiendrons évidemment informés de l’avancée des travaux et des prochaines étapes au fil des éditions du magazine et via les réseaux sociaux. Prenez note, chers amis, que votre contribution financière au projet est toujours la bienvenue via la Fondation du patrimoine ! ( http://www.fondation-patrimoine.org/15794 )

Jan-Pière Richard

Le projet de création l’Observatoire voté par la Région – séance plénière, le 16 déc. 2016

Lou proujèt de creacioun de l’Óusservatòri
vouta pèr la Regioun en sesiho pleniero, lou 16 de desèmbre 2016

Despièi mai de 10 an, lou Couleitiéu Prouvènço obro sus la creacioun de l’Óusservatòri de la Lengo e de la Culturo Prouvençalo, un cèntre culturau representatiéu de la lengo prouvençalo parlado sus noste terraire, e coudificado pèr Frederi Mistral. Li sòci istituciounau soustènon aquest proujèt, après li despartamen de Vau-Cluso e di Bouco-dóu-Rose, la Regioun vèn de refourti sa participacioun pèr un vote d’uno suvencioun pèr la renouvacioun dóu Mas Sant-Pau, à Chivau-Blanc, qu’aculira l’Óusservatòri.

Depuis plus de 10 ans, le Collectif Prouvènço travaille sur la création de l’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales, centre culturel représentatif de la langue provençale parlée dans notre territoire, et codifiée par Frédéric Mistral. Les partenaires institutionnels soutiennent ce projet, après les départements de Vaucluse et des Bouches-du-Rhône, la Région vient de confirmer sa participation par un vote d’une subvention pour la réhabilitation du Mas Saint Paul, à Cheval-Blanc, qui accueillera l’Óusservatòri.

Despièi l’arivado de la nouvello chourmo au Counsèu Regiounau de Prouvènço-Aup-Coustiero d’Azur en 2016, devèn bèn coustata que soun Presidènt, Crestian Estrosi, s’es engaja en favour de la culturo regiounalo. Aviva pèr lou Couleitiéu Prouvènço dóu tèms de la campagno eleitouralo dis eleicioun regiounalo, coume d’aiours lis àutri candidat, fuguè lou proumié à respondre à la demando facho pèr lou Presidènt de
l’assouciacioun, Jan-Pèire Richard, e acò d’un biais clar e pousitiéu.

Depuis l’arrivée de la nouvelle équipe au Conseil Régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, en 2016, force est de constater que son Président, Christian Estrosi, s’est engagé en faveur de la culture régionale. Sollicité par le Collectif Prouvènço durant la campagne électorale des élections régionales, comme d’ailleurs les autres candidats, il fut le premier à répondre à la demande formulée par le Président de l’association, Jean-Pierre Richard, et ce de manière claire et positive.

Un cop elegi, Crestian Estrosi a afourti uno poulitico de messo en valour e de soustèn i lengo regiounalo. Pèr mena aquesto poulitico voulontaristo, s’es enviróuta d’un Vice-Présidènt sus aquest item, lou Deputa dóu Var Felipe Vitel, éu-meme forço assabenta d’aquésti questioun. Enfin, a nouma coume Counseiero Culturalo Mandy Graillon, la Rèino d’Arle qu’a prounouncia lou discours d’antoulougìo de « Gardaren Prouvènço ! », la manifestacioun endraiado pèr lou Couleitiéu Prouvènço e qu’aguè lou sucès qu’avèn couneigu lou 24 d’óutobre 2015 en Arle. Crestian Estrosi, em’un centenau d’elegi de tout bord pouliti, èro au proumié rèng de la manifestacioun. A ausi aqueste jour li dicho di diferènts ouratour e la voues di prouvençau.

Une fois élu, Christian Estrosi a affirmé une politique de valorisation et de soutien aux langues régionales. Pour mener cette politique volontariste il s’est entouré d’un Vice-Président sur ces question, le Député du Var, Philippe Vitel, lui-même très au fait de ces problémes. Enfin, il a nommé comme Conseillère culturelle Mandy Graillon, la Reine d’Arles, à qui l’on doit le discours d’anthologie de « Gardaren Prouvènço ! », la manifestation initiée par le Collectif Prouvènço, et qui connut le succès que l’on sait le 24 octobre 2015 à Arles. Christian Estrosi, avec une centaine d’élus de toutes tendances politiques, était au premier rang de la manifestation, il a entendu ce jour-là le discours de la reine d’Arles et la voix des Provençaux.

Un proujèt menciouna dintre lou plan
« Rode de sauvamen di tradicioun regiounalo »
Un projet inscrit dans le cadre du dispositif
« Lieux de conservation  des traditions régionales »

Aquest acourdamen entre li Prouvençau, lis elegi e l’amenistracioun terradourenco entiro vuei sus uno poulitico voulountaristo d’aparamen dóu terraire e de sa culturo. Dintre lou plan « Rode de sauvamen di tradicioun regiounalo », lou Counsèu Regiounau, dins lou debana de soun Acamp Plenié, a vouta uno suvencioun de 496 000 € pèr assousta la creacioun de l’Óusservatòri.

Cette synergie entre les Provençaux, les élus et l’administration territoriale débouche aujourd’hui sur une politique volontariste de défense du territoire et de sa culture. Dans le cadre du dispositif « Lieux de conservation des traditions régionales », le Conseil Régional a donc voté, lors de l’Assemblée Plénière du 16 décembre dernier, l’attribution d’une subvention de 496 000€ pour soutenir la création de l’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales.

Aquesto renouvacioun dóu Mas Sant-Pau es d’aperaqui 800 000 € foro tausso pèr l’agènci d’Architeituro Crestini Cauquil e Yann Hody. Sara majamen pres en cargo pèr li couleitiveta terradourenco, Regioun, CD84 e CD13, e que s’apoundran li coumuno e coumunauta de coumuno dispausado pèr sousteni lou proujèt. En proumié, la coumuno de Chivau-Blanc, que lou Conse, Crestian Mounier, e soun Counsèu municipau an buta à la rodo pèr l’enantimen dóu proujèt pèr la messo à póusito de la fermo patrimounialo Sant-Pau. Es à la coumuno de Chivau-Blanc que s’apoudèro la renouvacioun dóu bastimen. D’àutri coumuno an adu soun soustèn en baiant de suvencioun especialo alougado à la renouvacioun dóu bastimen, Fau cita Sant-Martin-de-Crau, Miramas, Lançoun, Font de Vau-Cluso, lou Deputat Jan-Bouchet…

Le coût de la réhabilitation du Mas Saint-Paul est estimé à 800 000€ hors taxe par l’agence d’Architecture Christine Cauquil et Yann Hody. Il sera pris en charge principalement par les collectivités territoriales, Région donc, CD84 et CD13, auxquelles s’ajouteront les communes et communautés de communes désireuses de soutenir le projet. En premier lieu la commune de Cheval-Blanc, dont le Maire, Christian Mounier, et son Conseil municipal ont été un élément moteur dans l’avancement du projet par la mise à disposition de la ferme patrimoinale Saint-Paul. C’est à la commune de Cheval-Blanc qu’incombe la maitrise d’ouvrage de la réhabilitation du bâtiment. D’autres communes ont apporté leur soutien par le biais de subventions spéciales allouées à la réhabilitation du bâtiment. Citons notamment Saint-Martin-de-Crau, Miramas, Lançon-Provence, Fontaine-de-Vaucluse, le Député Jean-Claude Bouchet…

Un finançamen mutuau e participatiéu
Un financement mutuel et participatif

Un rampèu i coumuno de Prouvènço pèr un finançamen participatiéu fin de refourti lou proujèt vai èstre enrouta aquesto annado au pica de la daio : un sistèmo nouma « MURAIO » (lou mur en prouvençau mai tambèn pèr Mutualisation des Ressources des Agglomérations Impliquées dans l’Observatoire). Aquesto muraio sara bastido de brico pourtant caduno uno placo o uno iscripcioun de la vilo o dóu vilage dounadou. Adournado d’un óulivié, aubre de vido e simbole de Prouvènço, sara aubourado dins l’espàci d’acuènci dóu publi de l’Óusservatòri. « La Muraio » sara un simbole fort e boutara en relèu li coumuno sòci. Cade ciéutadan poudra buta à la rodo pèr douna cors à l’Óusservatòri de la Lengo e de la Culturo Prouvençalo en chamant l’elegi de sa coumuno pèr sa pèiro au bastimen, mai tambèn en faisant uno douno à la Fondation du Patrimoine pèr adurre la renouvacioun dóu Mas Sant-Pau.

Un appel aux communes de Provence pour un financement participatif pour consolider le projet va être lancé durant ceette année cruciale ; un dispositif dénommé « MURAIO » (le mur en provençal, mais aussi l’acronyme pour Mutualisation des Ressources des Agglomérations Impliquées dans l’Observatoire). Ce mur sera construit de briques portant chacune une plaque ou une inscription de la ville ou du village donateur. Orné d’un olivier, arbre de vie et symbole de la Provence, il sera érigé dans l’espace d’accueil du public de l’Observatoire. « La Muraio » sera un symbole fort et mettra en valeur les communes partenaires. Chaque citoyen peut contribuer à la concrétisation de l’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales, en interpelant l’élu de sa commune pour apporter sa pierre à l’édifice, mais également en faisant un don via la Fondation du patrimoine pour la réhabilitation du mas Saint-Paul.

Quouro legirés aquésti ligno, uno grando reunioun prealablo recampant l’ensèn dis atour touca dins lou proujèt, se sara debanado (prougramado à la mié janvié). Sa toco es de defini li terme de l’apeoun dóu proujèt de renouvacioun dóu mas e subre-tout lou calendié di travai. Sarés bèn segur assabenta de soun evoulun.

A l’heure où vous lirez ces lignes une grande réunion préparatoire réunissant l’ensemble des acteurs impliqués dans le projet se sera tenue (programmée à la mi-janvier). Son objet est de définir les termes de la mise en place du projet de réhabilitation du mas et notamment le calendrier des travaux. Nous vous tiendrons évidemment informés de leur évolution.

Le Collectif Prouvènço mettra tous ses actifs au service du bien comun

 

Aqueste vote es un grand sucès que fau d’en proumié metre au comte dóu Couleitiéu Prouvènço. Un proujèt mena pèr soun Presidènt, Jan-Pèire Richard, qu’afourtis que l’Óusservatòri sara dins l’istòri de la Prouvènço. Soun pensamen sus lou cop en seguido à-n-aqueste evenimen.

Ce vote est une grande victoire, à mettre en tout premier lieu à l’actif du Collectif Prouvènço. Un projet initié par son Président, Jean-Pierre Richard, qui affirme que l’Observatoire rentrera dans l’histoire de la Provence. Sa réflexion à chaud suite à cet événement.

« Aqueste vote dóu Counsèu Regiounau Prouvènço-Aup-Coustiero d’Azur s’óubli-
dara pas. Bono-di aqueste soustèn, l’Óusservatòri vai creba l’iòu e prendre soun envanc tre l’annado 2017. Lou webzine Made in Marseille a publica un doursié counsacra à l’Óusservatòri que rènd comte d’aqueste evenimen e relato pan pèr pan lou proujèt d’aqueste ourganisme culturau.

« Ce vote du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur 2017 restera dans les annales, Grâce à ce soutien, l’Observatoire va voir le jour et se concrétiser dès cette année 2017. Le webzine Made in Marseille (madeinmarseille.net) a publié un dossier consacré à l’Observatoire qui rend compte de cet événement et détaille bien le projet de cet organisme culturel.

Lou Couleitiéu meno uno batèsto achinido pèr la preso en comte de la pluralita di lengo d’O et lucho contro l’impausicioun d’uno lengo unico noumado óucitan, qu’a d’amiro ideoulogico e de fes que i’a poulitico. Li suvencioun voutado autant pèr la Regioun que pèr lou Counsèu Despartamentau de Vau-Cluso que pèr lou di Bouco-dóu-Rose, o encaro aquesto di coumuno e li douno dis estajan, saran en plen baiado à la renouvacioun dóu Mas Sant Pau, lou mas qu’assoustara l’Óusservatòri à Chivau-Blanc. Lou Couleitiéu n’en sara que lou gestiounàri dis ativeta de l’Óusservatòri. Lou mas istara la prouprieta de la coumuno de Chivau-Blanc. Nous semblavo utile de precisa acò, car li countribuable que sian counvènon dóu soulide d’aquesto creacioun que boutara pèr lou proumié cop la Prouvènço au nivèu di gràndi regioun lenguistico d’Éuropo.

Le Collectif mène un combat incessant pour la prise en compte de la pluralité des langues d’oc et lutte contre l’imposition d’une langue unique appelée occitan, qui a des visée idéologiques, voire politiques. Les subventions votées tant par la Région que par le Conseil Départemental de Vaucluse et celui des Bouches-du-Rhône, ou encore celles des communes et les dons des citoyens seront intégralement dévolues à la réhabilitation du Mas Saint-Paul, la ferme qui abritera l’Observatoire à Cheval-
Blanc. Le Collectif ne sera que le gestionnaire des activités de l’Observatoire. Le mas restera la propriété de la commune de Cheval-Blanc. Il nous semblait utile de préciser cela car les contribuables que nous sommes conviennent du bien-fondé de cette création qui mettra pour la première fois la Provence au niveau des grandes régions linguistiques d’Europe.

Lou Couleitiéu metra tout ço qu’a, soun persounau, soun materiau e si benevole au service dóu bèn coumun. Pèr endico, l’autofinançamen de nosto assouciacioun es d’aperaqui 30%. Vivèn pas escassamen de suvencioun di couleitiveta terradourenco.
Festejaren ensèn aquesto creacioun de l’Óusservatòri à l’escasènço de la celebracioun di vot 2017 dóu Couleitiéu que se debanara lou 27 de janvié, à 18O, à la Salo de l’Etoile, à Castèu-Reinard, à la counvidacioun dóu Deputa-Conse d’aquesto vilo, Bernat Reynès.
Lou Forum de Mausssano-lis-Aupiho, qu’aura liò li 8 e 9 d’abriéu, dounara l’óucasioun à-n-aquéli que lou souvèton de participa e d’ajuda basti lou prougramo de l’Óusservatòri.
À l’an que vèn e bono e urouso annado. »

Le Collectif mettra tous ses actifs, son personnel, son matériel, ses bénévoles au service du bien commun. Pour information, l’autofinancement de notre association est d’environ 30%, nous ne vivons pas exclusivement de subventions des collectivités territoriales.
Nous fêterons ensemble cette création de l’Observatoire à l’occasion de la célébration des vœux 2017 du Collectif, qui se tiendra le 27 janvier, à 18h, à la Salle de l’Etoile à Châteaurenard, à l’invitation du Député-Maire de cette ville, Bernard Reynès. Le Forum de Maussane-les-Alpilles, qui se tiendra les 8 et 9 avril, donnera l’occasion à tous ceux qui souhaitent participer et construire ensemble le programme de l’Observatoire.
A l’an que vèn e bono e urouso annado »

un outil pour maintenir, promouvoir et mesurer l’évolution
de la langue 
et de la culture provençales

L’Óusservatòri sara uno estruturo de sincrounisacioun culturalo e scientifico d’acioun entre couleitiveta, assouciacioun e Educacioun naciounalo. Aura pèr toco de verifica d’empegne la lengo prouvençalo. Pèr acò faire, aura en cargo dos gràndis enregado : uno messioun d’óusservacioun de la lengo e de la culturo prouvençalo. L’Óusservatòri aura pèr toco de proudurre uno couneissènço partejado sus la situacioun e la pratico de la lengo e di coustumo prouvençalo. Lis endico reculido de-countùni saran messo à póusito de tóuti : istitucioun, atour loucau, proufessiounau, grand publi…
Un rode de creacioun durbènt uno draio autant au mouderne qu’i tradicioun. Liò vivènt, recampara doucumen e viéure temouin, tout en assegurant la proumoucioun de la culturo prouvençalo devers de relarg e de creacioun countempourano.
Dins l’establimen, un espàci multimedia sara istala recampant de ressourso fotò, videò e doucumentàri que cadun poudra counsulta, mai tambèn un cèntre d’enfourmacioun e de doucumentacioun. L’Óusservatòri aculira un cafè musicau e literàri ounte saran ourganisa rescontre, counferènci e mostro, uno prougramacioun diversificado pèr tout publi e en particulié i jouine.

L’Observatoire sera un organisme de coordination culturel et scientifique des actions entre collectivités, associations et Éducation Nationale. Il aura pour vocation de vérifier et de promouvoir la langue provençale. Pour cela, il aura en charge deux grands axes :
• une mission d’observation de la langue et de la culture provençale. L’Observatoire aura pour but de produire une connaissance partagée sur la situation et la pratique de la langue et des coutumes provençales. Les informations, recueillies en continu, seront mises à disposition de tous : institutions, acteurs locaux, professionnels, grand public… ;
• un lieu de création ouvrant la voie tant à la modernité qu’aux traditions. Lieu vivant, il regroupera documents et objets témoins, tout en assurant la promotion de la culture provençale à travers des disciplines et des créations contemporaines.
Dans l’établissement, un espace multimédia sera installé regroupant des ressources photos, vidéo, audio et documentaires que chacun pourra consulter mais aussi un centre d’Information et de Documentation. L’Observatoire, accueillera un café musical et littéraire où seront organisées rencontres, conférences et expositions, une programmation diversifiée s’adressant à tous les publics et en particulier aux jeunes.

Jean-Pierre Richard,
Président du Collectif Prouvènço

L’Observatoire – Véritable lieu de vie culturelle

L’Observatoire de la langue et de la culture provençales devrait voir le jour dans les mois à venir. Je vous propose ici un extrait de notre projet. Véritable lieu de vie culturelle, nous souhaitons faire du Mas Saint-Paul une référence pour les provençaux. Nous l’ouvrirons largement aux autres cultures régionales de France et d’Europe. Nous l’enrichirons ensemble.Présentation sous forme didactique.
Jean-Pierre Richard

La mission
Dans le cadre de ses actions, en conformité avec sa vocation, le Collectif Prouvènço souhaite mener une mission d’observation de la langue et la culture provençales. L’Observatoire aura donc pour but de produire une connaissance partagée sur la situation et la pratique de la langue et des coutumes provençales. Les informations ainsi recueillies en continu seront mises à disposition de tous : institutions, acteurs locaux, professionnels, grand public…

L’Observatoire travaillera selon 4 axes
– Pratiques linguistiques et évolution sur le territoire.
– Pratiques culturelles et artisanats.
– Écologie et préservation du patrimoine.
– Retombées économiques

Le cœur de l’activité de l’Observatoire
– L’alimentation et l’exploitation de bases de données d’observation.
– L’édition de tableaux de bord, la définition d’indicateurs quantitatifs et qualitatifs.
– La réalisation d’études transversales et d’observations directes.
– La restitution et la mise en débat des résultats.

Pour mener à bien ses travaux, l’Observatoire s’appuiera sur l’ensemble des membres, bénévoles et amis du Collectif Prouvènço, en collaboration avec différents organismes et ressources : associations, fédérations, universités…

L’ensemble des études, des recherches et des actions sera coordonné par un conseil d’administration, sous les instructions d’un conseil scientifique.

Pôle métiers, formations et professions
Enseignement, découverte et initiation à la langue provençale.
Centre de formation pour animateurs de cours de provençal.
Rencontres et échanges entre professionnels et spécialistes.
Annuaire des associations, spécialistes et prestataires.
Fiches des métiers d’antan à d’aujourd’hui.
Centre de traduction veillant à un emploi correct de la langue et proposant une aide pour la présence du provençal dans la vie publique en conseillant les organismes en matière de lisibilité et de présentation du bilinguisme.
Stage d’immersion linguistique, en laboratoire de langue

Pôle artistique et activités culturelles provençales
Café Musique et Théâtre comme lieu de création, de découverte et d’échanges artistiques et numériques.
Espace de création et d’exposition des pratiques artistiques, traditionnelles et contemporaines provençales.
Atelier d’observation et de recherche sur les costumes de Provence.
Exposition de photos et fonds de ressources visuelles.

Pôle multimédia
Un site Internet : http://www.observatoire-provence.com

Ce site Internet sera une plate-forme de ressources et d’orientation des publics sur la Provence, sa langue, sa culture, ses coutumes et traditions passées, présentes et à venir.
Ce site proposera ainsi différents services :
– Un agenda des fêtes et manifestations traditionnelles et historiques en Provence.
– Un agenda et des renseignements sur les cours de provençal dans la région.
– Une base de données sur le réseau associatif qui présentera des informations sur les opérateurs de la culture provençale avec un accès direct à leur site internet.
– Un outil de traduction en ligne et des repères linguistiques afin de s’initier au provençal.
– Des actualités professionnelles : informations institutionnelles, projets de création.
– Des offres d’emploi et de stages en rapport avec la culture et la langue provençales.

Un magazine : Me Dison Prouvènço
Ce support, que nous éditons actuellement, s’intégrera dans les activités de l’Observatoire. A cette occasion, un remaniement complet sera effectué afin d’offrir une nouvelle formule satisfaisant les Provençaux les plus exigeants tout en restant accessible aux non-initiés souhaitant découvrir la langue de Mistral.

Médiathèque 
A l’ère du tout numérique et de la convergence, il est naturel d’envisager la création d’un espace multimédia regroupant des ressources photos, vidéo, audio, et documentaires. On pourra y consulter les ressources collectées par le Centre d’Information et Documentation. Plusieurs postes informatiques seront installés afin d’effectuer des recherches et pour organiser des ateliers d’initiation et de perfectionnement. Autre outil indispensable, l’Auditorium fournira un espace de recherche aux scientifiques et de découverte pour les jeunes publics.

Pôle événementiel
Véritable vitrine contemporaine de la culture provençale, ce pôle devra se doter d’une équipe fixe chargée de la production, de la programmation et de la communication, afin de garantir une organisation rigoureuse.

L’objectif de cette équipe sera de promouvoir et de diffuser la culture provençale en la restituant au grand public à travers une scène artistique traditionnelle aussi bien que contemporaine. L’ouverture vers d’autres entités culturelles régionales (Corse, Celte, Tzigane, Catalane, Acadienne…) sera possible grâce à la création d’un réseau des festivals régionalistes pour une solidarité entre les cultures et régions du monde.

Le pôle événementiel accompagnera les projets et l’organisation d’événements et manifestations liés à la Provence (expositions, concerts, défilés, conférences…).

Atelier de musicologie et de chant
Un espace sera consacré à la recherche musicale et à l’enseignement autour du Galoubet Tambourin. Dans cet espace, on constituera une bibliothèque numérique et on réservera un lieu pour l’apprentissage des instruments traditionnels et du chant.
Cet atelier sera placé sous l’égide de Maurice Guis, professeur au Conservatoire, Président de l’Académie du Tambourin, et de Remi Venture, docteur en musicologie.

Centre d’information et de documentation
Pôle de ressources sur la langue et la culture provençales, le Centre d’Information et de Documentation aura pour missions principales : l’accueil, l’information, le conseil et l’orientation du public et des professionnels. A ce titre, il développera différents outils :

Un fonds documentaire spécialisé :
Le fonds documentaire de l’Observatoire de la Langue et la Culture Provençales sera axé sur les domaines suivants :
– Initiation et enseignement du provençal mistralien
– Pratiques culturelles (traditions, musiques, patrimoine, toponymie, gastronomie, artisanats, sports…)
– Livres et ouvrages de références
– Fêtes et manifestations traditionnelles
– Métiers et formation des pratiques provençales
– Législation appliquée aux régions et à leur culture
– Documents historiques

Ce fonds devra se composer d’études, d’ouvrages, de fiches techniques, de guides pratiques, d’annuaires régionaux et interrégionaux, de mémoires, de catalogues ainsi que de la presse spécialisée. Le Centre d’Information et de Documentation devra se doter par ailleurs d’ouvrages sur la langue, le théâtre, la musique, l’artisanat et les coutumes en Provence. Chaque œuvre originale sera systématiquement numérisée afin d’en conserver une trace pérenne et consultable par le grand public.

Base de données documentaires
– Une base de données en réseau :
« Réseau Provence »
Répertoriant l’ensemble des acteurs et associations de Provence, cette base de données devra pouvoir se réactualiser en permanence par le biais de formulaires pouvant être remplis en ligne. Une fois les données validées, des fiches d’information sur les acteurs et associations de la culture de Provence seront consultables sur le site de l’Observatoire.

– Informations dans l’Annuaire Régional :
Artistes : groupes, compagnies de danse, compagnies de costumes, chanteurs, chorales…
Organismes de diffusion : spectacles, festivals, programmateurs, manifestations traditionnelles.
Organismes de formation : écoles, centres de formations, universités, cours de provençal…
Industries et services : facteurs d’instruments, artisans, paysans et éleveurs.
Recherche et création : centres de recherches, linguistes, traducteurs, ethnologues, archéologues, socio-linguistes…
Organismes d’information : médias, bibliothèques, centres de documentation…
Institutions et organismes de développement culturel : collectivités territoriales, services de l’État…
Organismes divers : fédérations, sociétés civiles, associations…
Cette base devra également être en réseau avec les autres agences de développement culturel de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur : agence régionale du livre, agence régionale du patrimoine et Régie Culturelle Régionale.

– Bulletin d’information : Lou Message
Lou Message est un bulletin d’information diffusé gratuitement et sur abonnement concernant la langue et la culture en Provence. Il se fait l’écho des initiatives les plus significatives menées en Provence et rappelle quelques grands rendez-vous hors région.

Plate-forme d’échange des acteurs culturels, relais des différentes collectivités, des artistes, des entreprises culturelles, des chercheurs ou tout autres partenaires moteurs de l’importante dynamique culturelle provençale, lou Message est un instrument incontournable de diffusion de l’information en Provence. Le premier bulletin a été diffusé fin 2011.

Vocations et Retombées – Centre Représentatif de la Provence Vivante 
La vocation première de l’Observatoire de la Culture et de la Langue Provençales est d’être un lieu vivant, tourné vers l’avenir. En plus de regrouper des documents et objets témoins de notre patrimoine et de notre identité, ce centre a pour but de promouvoir la culture provençale à travers des disciplines et des créations contemporaines. Une des premières grandes missions de l’Observatoire sera de fédérer l’ensemble des acteurs (associations, spécialistes, artistes, intellectuels) autour de cet établissement, véritable carrefour de la culture provençale. Ceci permettra de mettre en relation les différents protagonistes et de répertorier l’ensemble des structures.

L’Observatoire se déclinera également comme un espace de création et d’expression artistique, linguistique et culturelle. Atelier de théâtre pour les jeunes, salle d’exposition, auditorium, cyber-espace, atelier sur le costume… Autant d’activités vivantes contribuant au dynamisme du lieu et remplissant la vocation de transmission du patrimoine.

De plus, l’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales aura pour fonction de diffuser la culture provençale contemporaine au-delà de ses frontières. Par un rapprochement avec d’autres établissements similaires, plusieurs échanges pourront s’opérer afin de créer un véritable réseau culturel et artistique régionaliste.

En complément d’un rayonnement au-delà des frontières, ce centre aura enfin pour vocation de transmettre une culture et une langue de génération en génération, car la transmission orale est aussi importante que la transmission écrite, ce lieu sera le théâtre de rencontres entre les jeunes et les seniors afin de créer un pont transgénérationnel perpétuant la pratique de la langue et de l’identité communes.

Conservation et promotion du patrimoine de la Provence
La seconde vocation de cet observatoire est de regrouper l’ensemble des documents, objets et traces du passé qui constituent notre patrimoine provençal. En conservant ces diverses ressources et en les rendant accessibles au public, l’Observatoire sera le lieu de référence pour les personnes soucieuses de s’informer sur les traditions, la langue et les coutumes régionales.

L’Observatoire de la langue et de la culture provençales s’annonce comme un projet ambitieux. Il prendra forme et se développera avec l’aide de tous les acteurs de la culture mistralienne. Cette implication permettra de faire rayonner la Provence et de la placer au même niveau que les grandes régions linguistiques de France.

Lis assiso de la lengo e la culturo prouvençalo

 

 Voici le film des
Assises de la Langue et de la Culture Provençales à Maussane-les-Alpilles
le 31 mars 2012

 

Le 31 mars 2012 à Maussane-les-Alpilles

Assiso de la Lengo et de la Culturo Prouvènçalo

Dicho e Soustèn – Discours et Soutien

 

Le Maire de Maussane-les-Alpilles, Jack Sautel est venu dès le matin accueillir les participants aux ateliers. L’apès-midi, C’est Maryse Autheman qui, au nom du Maire, a souhaité la bienvenue au large public présent.

Le Président du Collectif Prouvènço a remercié la commune, le Maire de Maussane-les-Alpilles, les élus et le personnel communal qui ont largement contribué au succès de cette manifestation.

Jean-Pierre Richard, Président du Collectif Prouvènço

« … Dóumaci lis atalié que s’acampèron à-de-matin sus tóuti li faceto de nosto culturo – lengo, literaturo, patrimòni, ensignamen, trasmessioun, bouvino, coustume, tiatre, ecounoumìo, agriculturo -, avèn rousiga l’os pèr se goungousta de ço que Rabelais i’avié mes pèr noum « la substantifique moelle ». Avèn moustra, s’acò èro encaro necite, que nosto lengo es ligado à noste territòri. E qu’aquéu territòri es liga, tambèn, à nosto identita prouvençalo emai franceso. Lou bilans d’aquelo sesiho es esta pièi fa d’un biais serious, sènso pas ges de coumplasènço. En avalourant li causo que soun bono, mai tambèn en regardant li que van pas…

… En 2007, à Arles, j’avais déjà affirmé ceci : Vuei, Prouvènço vèn de recounquista soun ounour, e l’ounour de sa lengo. La lengo de Frederi Mistral, de Carle Galtier, de Mas-Felipe Delavouët, de Jan-Pèire Tennevin.

Et bien oui !… Je vous le dis à nouveau, Mesdames, Messieurs. Vuei, Prouvènço a reconquista lou dre de faire viéure la lengo nostro. Lou dre, pèr nòsti jouine, d’èstre mai proche d’uno culturo regiounalo vivo, au countràri d’uno marrido culturo anglo-seissouno qu’amarié d’unifourmisa lou mounde, la Franço, e si regioun…

… La Provence est une grande région identitaire de France, qui peut, elle seule, se réclamer du seul Prix Nobel de littérature de langue régionale jamais attribué. Et cette langue régionale, c’est notre provençal, illustré par Frédéric Mistral, écrivain provençal, et chantre de la Provence !… Il faudra aussi changer les choses en matière d’enseignement. Plus de professeurs de provençal seraient nécessaires. Il faudrait que nos enfants puissent apprendre notre histoire, notre géographie régionale. Sans parler de sa valeur humaniste et culturelle, l’enseignement du provençal facilite l’ouverture et la compréhension des autres langues romanes…

… Il faudra qu’enfin cesse la volonté d’imposer de manière officielle la double graphie dans l’enseignement, afin d’y inculquer aux élèves la graphie occitane. Bien sûr, on y affirme qu’il s’agit d’une prétendue « ouverture »…

Passez pourtant le Rhône !… A Beaucaire ou à Nîmes, territoires linguistiquement Provençaux, mais qui se trouvent en Languedoc, plus question de « double graphie » !… On y impose la seule orthographe occitane. Et le plus sérieusement du monde, quel est l’argument qu’emploient les occitanistes pour imposer leurs vues ?… « Qu’il ne faut pas troubler les élèves » !… Ce 31 mars verra enfin la publication officielle d’un projet qui nous tient à cœur. Il s’agit du dossier d’inscription de la langue provençale au patrimoine immatériel de l’UNESCO,. Nous allons y travailler et avec vous tous… »

Christian Mounier, Maire de  Cheval-Blanc

« … C’est pour la commune de Cheval-Blanc un grand honneur que de pouvoir proposer un bien communal qui puisse devenir ce lieu essentiel et ô combien important permettant d’assurer le développement mais surtout le vécu et la connaissance de notre patrimoine culturel et notre langue provençale…

S’adressant à Michel Vauzelle : «  Il y a bientôt 2 ans, lors de votre dernière visite dans le village, nous avons évoqué le projet de l’Observatoire et vous m’avez assuré de tout votre soutien dans ce projet. Vous avez aujourd’hui l’opportunité d’entrer dans l’Histoire. Nous connaissons tous ici votre engagement pour la culture et la langue provençale. Si alors que le lieu existe et avec le soutien qui est le vôtre, nous manquons ce rendez-vous qui ne se représentera peut-être plus, je crains que ces centaines de formidables bénévoles qui, partout en Provence et ce depuis des décennies, défendent leur culture avec la ferveur que nous leur connaissons, ne se sentent pas reconnus. Si tel était le cas, je crains, tout en souhaitant me tromper, que d’ici quelques années, la plupart des documents et archives qui retracent nos racines historiques liées à la langue et à la culture provençales ne disparaissent à jamais, laissant bien sûr un boulevard à ceux qui ne rêvent que de voir régner le drapeau de la croix de Toulouse sur l’ensemble de notre territoire provençal… »

Bernard Reynès, Député-Maire de Châteaurenard

« … Je suis bien évidemment résolument de votre côté parce que selon moi l’Histoire d’un peuple se reconnaît d’abord dans son identité et, la défense de la langue provençale, c’est bien le combat de cette identité. Je crois que de façon générale il faut développer non pas notre savoir-être, à savoir notre culture provençale, mais aussi notre savoir-faire, à savoir cette économie locale (…) Mais l’agriculture provençale doit aussi rester l’agriculture au niveau national et au niveau exportateur. C’est en ce sens, Monsieur le Président de la Région, que je soutiens tout à fait votre projet de créer une marque provençale…  Je suis là pour accompagner de mes voeux la création de votre Observatoire de la langue et la culture provençales sur la commune de Cheval-Blanc. Je félicite Monsieur le Maire qui le fait avec  foi. Ce sera à la fois un organisme de coordination, un lieu de création, ce sera aussi une structure de fond qui servira de socle et de tremplin pour votre mouvement…»

Michel Vauzelle, Président de la Région Provence

« … Cet Observatoire qui naturellement a retenu toute mon attention et sur lequel je me suis engagé – le Maire de Cheval-Blanc l’a rappelé – et je reprends solennellement devant vous cet engagement de faire que tout naturellement la Région de Provence doit avoir un Observatoire de la Provence qui soit la pointe de notre combat pour notre Provence pour notre langue et pour notre identité. Sur ce point, vous pouvez compter sur moi. … Il faut qu’il y ait plus de respect à l’égard d’une culture qui fait l’honneur de la France et de l’Europe et qui est également une force par ce que nous apportons aux autres cultures, dès lors que notre culture provençale – et pas occitane – est respectée et par conséquent l’appel du sud c’est l’appel des provençaux qui ont besoin que l’État Français et l’Union Européenne portent davantage attention au développement économique de notre Région parce que c’est une reconnaissance dont nous avons besoin en tant que provençaux (..) mais également une reconnaissance du rôle que peut jouer et doit jouer la Provence (…) »